B-NP Magazine

Burundi-Tanzanie : Vers un développement mutuel

Le Président burundais Evariste Ndayishimiye effectue une visite d’Etat de 3 jours en République Unie de Tanzanie, depuis ce vendredi. Cette visite intervient 3 mois après celle de son homologue Samia Suluhu Hassan au Burundi. Sur son agenda figure plusieurs activités dont le lancement des travaux de construction d’une filiale de l’ITRACOM Burundi (FOMI) en Tanzanie. Celle-ci produira de l’engrais chimique.

Evariste Ndayishimiye va donc poser la toute 1ère pierre pour la construction de la branche de FOMI (Fertilisants Organo-Mineraux) à Dodoma. Un projet très important : 180 millions de dollars d’investissement. Celui-ci permettra aussi la création de centaines d’emplois. En outre, le Chef d’Etat burundais rencontrera son Homologue tanzanienne Samia Suluhu Hassan, mais également le président de Zanzibar Dr Hussein Ali Mwinyi.

Les fertilisants FOMI appréciés

La Tanzanie apprécie énormément les fertilisants organo-minéraux FOMI. C’est pour cette raison qu’elle souhaite qu’ils soient produits et utilisés sur son sol. C’est ce qu’a annoncé, cette semaine, une délégation conduite par le ministre tanzanien de l’agriculture Adolf F. Mkenda à l’issue d’une visite de travail au Burundi. Un des principaux objectifs de la délégation était de s’informer sur la fabrication des fertilisants du Burundi.

Accélération ?

Il y a seulement 3 mois, la présidente Samia Suhulu Hassan avait effectué une visite officielle au Burundi. Les deux autorités avaient signé plusieurs accords bilatéraux dans différents domaines : agricole, minier, pêche, énergie, de la santé, etc. Dans le secteur agricole par exemple, la présidente avait invité les opérateurs burundais à investir dans son pays. Car, selon elle, la Tanzanie possède de vastes terres inexploitées. Elle précise que 50% des terres arables couvrant la superficie de son pays, seules 25 % sont cultivés. C’est dans cette logique alors que ITRACOM via FOMI Burundi (qui produit des engrais agricoles) installe sa branche dans le pays de Julius Nyerere.

Ainsi, certains voient en cette visite d’Evariste Ndayishimiye une sorte d’accélération des relations et vers la mise en application des accords déjà signés entre les deux pays.

Il faut noter que plus de 90% de marchandises importées par le Burundi chaque année passent par le port de Dar-Es-Salaam en Tanzanie.




Leave a Reply

Your email address will not be published.

Open chat